L'association ParisVelocipedia a pour but principal de commémorer le 150ème anniversaire de l'adaptation de la pédale à la draisienne à Paris en 1861, évènement qui fait de Paris le berceau mondial de la bicyclette.

Tricycle

Comme nom de véhicule de la vélocipédie, tricycle est attesté en français dans un article de L'Événement Illustré du 23 avril 1868 et dans une affiche, datée de 1868 selon Jacques Seray, qui vante les vélocipèdes de la maison Jacquier de Paris  et propose des « Tricycles pour les deux sexes et tous les âges ».

Mais le syntagme vélocipède tricycle était employé antérieurement, par exemple en 1867 à Paris dans le Catalogue des Brevets pour l’année 1867.

JacquierAffiche_Sony_PSP

Le tricycle connut son apogée dans les années 1880. Son succès était dû à la dangerosité du grand bi. Les fabricants proposèrent de nombreux modèles de tricycles aux amateurs. Parmi ceux-ci, un modèle a eu du succès sur le marché anglais puis français, le cripper. En 1885, le coureur anglais Bob Cripps découvrit les avantages d'un tricycle Humber.  Ce modèle avait à l'avant une petite roue directrice actionnée par un guidon identique à celui du bicycle et deux grandes roues motrices à l'arrière. Le modèle évolua par la suite avec trois grandes roues. Ce tricycle fut appelé Humber-Cripper puis Cripper. Ce nom issu de celui du coureur, cas unique pour un nom de cycle, a été employé en France à la fin des années 1880. Il sera encore employé, par exemple, dans le catalogue des Fils de Peugeot frères en 1888 ou celui de L'Hirondelle en 1889.

Le nom de tricycle avait été employé une première fois avec un autre sens, celui d'un véhicule à trois roues,  dans le brevet pour l’Omnibus Tricycle en 1828 : le nom de ce véhicule fut à l’origine du composant cycle, avec le sens concret de roue, sur lequel seront formés bicycle et bicyclette. En effet, une nouvelle voiture hippomobile à trois roues appelée Omnibus Tricycle, destinée au transport collectif de passagers, avait été lancée à Paris. Son inventeur, Robert Besnier du Chaussais, voulait ainsi échapper à la fiscalité plus lourde pour les véhicules à quatre roues que celle des voitures à deux roues : ce sera vainement et, bientôt, rouleront sur le pavé parisien des Omnibus tricycles … à quatre roues. Et ces Tricycles à quatre roues assurèrent la ligne de la Porte Saint-Martin à la barrière du Maine, via la place des Victoires, jusqu’en 1855. Ils disparurent après la publication du décret du 22 février 1855 qui regroupa les onze sociétés d’omnibus parisiens encore existantes dans la CGO, Compagnie Générale des Omnibus, lointaine ancêtre de la RATP.

Tricycle

TricycleLigne-Bottin1855_Sony_PSP

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                 Bottin 1855

Le mot tricycle est forgé à partir de deux racines d’origine grecque : tri de treis trois, et kuklos qui signifiait, avant le lancement de ce véhicule, cercle.  

Après 1828, le déterminé cycle avec le sens de roue restera bien vivant ; il a servi à forger d’autres termes attestés dans différents brevets : Monocycle dans un brevet déposé en 1832 par Charles Hamond pour une voiture à une roue, Hexacycle pour une voiture hippomobile, à six roues et 18 fauteuils, lancée dès 1840, puis Bitricycle pour une autre voiture publique à six roues et cinquante-deux places roulant à Paris en 1863.

 

Voc-Bitricycle-Illustr-N1074-26sept1863-1-site

Hexacycle_Copier

Tricycle sera aussi le nom donné dans un brevet à un « char tricycle ou cheval mécanique » en 1848. Donc, suite au lancement de l’Omnibus tricycle, le déterminé cycle, issu du nom tricycle, était donc bien intégré dans le vocabulaire français.

Un autre véhicule hippomobile à trois roues appelé trirote avait été lancé en 1907. Si ce nom, déjà attesté dans Le Traité des Voitures (1756) de l'hippiatre François-Alexandre Garsault, avait été choisi pour l'omnibus tricycle en 1828, comment alors se serait appelée la bicyclette ? Une birotette, ou bien une brouette ? (cf. page consacrée au richshaw)

Trirote-1907b_Sony_PSP

 Une trirote (1851)

Le déterminé cycle a été aussi employé en 1869 pour le mot monocycle, un vélocipède à une roue. Puis vint le quadricycle, peut-être plus facile à comprendre pour le public avec son préfixe latin que tétracycle, réservé au langage de la chimie.

De même que bicycle fut abrégé en bi, la forme tri fut employée quand le tricycle connut son apogée vers 1885 avant d'être évincé par la bicyclette, par exemple par Jehan de la Pédale (revue du TCF N°4 d'avril 1891, p.69).